Disco Soupe – 3 mars 2017

  Vendredi 3 mars Le Grain de Sel et la Fabrique Citoyenne ont co-organisée la 1ière Disco Soupe du bassin Bellegardien. Jeudi après midi et vendredi matin, collecte de fruits et légumes invendus sur le marché et chez les commerçants (environ 100kg). Vendredi après midi, installation du matériel sur la …

Fête de la Science

Jeudi 13 octobre à 20h30 au centre Jean Vilar à Bellegarde

Jean Marais, ancien maraicher et collaborateur du calendrier lunaire éditions Michel Gros, animera une conférence débat sur le thème du jardin et la lune.

La lune exerce sur la Terre une influence dont on ne mesure pas toujours l'ampleur. La Lune a principalement une action sur l'eau, il apparaît donc naturel qu'elle exerce également une influence sur les êtres vivants, eux même composés d'eau en majeure partie.
Nos ancêtres l'avaient bien compris et leurs observations au fil du temps leur ont permis de constater les nombreux avantages qu'ils pouvaient trouver à effectuer certaines de leurs actions en fonction des cycles lunaires.

Dimanche 16 octobre à 15h en partenariat avec le cinéma municipal de Bellegarde
Film de Guillaume Thébault     FUTUR D'ESPOIR (présence du réalisateur)

« Futur d’espoir » est un film documentaire retraçant le parcours d’un adolescent de 17 ans qui se questionne sur le monde. Au travers d’une quinzaine d’interviews, ce garçon construit sa propre opinion sur l’agriculture. Il découvre les difficultés inhérentes au monde agricole. Pourtant, au lieu de pointer ce qui va mal, il s’attache à souligner ce qui va bien ; des alternatives, qui selon les personnes interviewées, se présentent comme des solutions aux systèmes agricoles actuels. Durant 1h30, ce jeune homme interviewe un économiste (Serge Latouche), un disciple gandhien (Rajagopal Puthan Veetil), un botaniste et écrivain (Gilles Clément), des maraîchers bio, une gardienne de semences, un responsable de magasin bio, un scientifique (Gilles-Eric Séralini), un enseignant, un agriculteur biodynamique, un permaculteur, un conseiller en maraîchage et une personne qui anime des jardins partagés. Toutes ces personnes, bien qu’ayant une orientation professionnelle différente, apportent leur expérience et leur savoir pour répondre à la question suivante : «  Les méthodes d’agricultures dites alternatives, peuvent-elles réellement nourrir l’humanité de manière durable ? ». Ce film, dont le choix des protagonistes se veut volontairement local, met en avant des personnes que nous côtoyons quotidiennement et dont nous ignorons toutes les belles choses qu’elles réalisent. »