LE COMPOST

Le compostage est une technique qui permet d’accélérer la décomposition de la matière organique. Le produit de cette décomposition est appelé «compost»

 

Ses avantages sont multiples :

  • Diminution du volume de déchets à collecter et à incinérer
  • Redonner à la terre ce qu'elle a crée, enrichir le sol en micro-organismes et fixer le CO2
  • Utiliser ce compost au jardin à la place des engrais chimiques

 

Il est possible de composter :

Quasiment tous les déchets de cuisine
Les restes de fruits et légumes, les féculents, les restes de fromage, les coquilles d’œufs, tous les déchets organiques, le marc de café et les sachets de thé

Ce sont des matières azotées

Les déchets de jardin sous certaines conditions

Les tontes, les feuilles sèches, broyats et adventices

Ce sont des matières azotées et carbonées

Certains déchets du ménage sous certaines conditions

Journaux, papiers et cartons en petite quantité

Ce sont des matières carbonées

Ne pas composter :

 

Les viandes, les poissons, les laitages, les plastiques, les huiles, les produits pollués...

Et ensuite, que se passe-t-il?

Des millions d’organismes vivants  présents dans le sol entrent en action. Ils vont digérer et décomposer la matière organique.

Dans un premiers temps, ce sont les micro-organismes qui utilisent des enzymes pour détruire les parois cellulaires des tissus tendres. Dans cette phase, la température du compost peut alors atteindre 70°. Ensuite, la décomposition se poursuit à l'aide d'organismes de plus grande tailles tels que insectes et lombrics et champignons.

Les éléments indispensables pour que le compost évolue bien sont :

  • L'humidité qui facilite le processus de décomposition
  • L'oxygène qui est nécessaire à la survie aux organismes présents dans le sol.

Attention : trop d'humidité tue l'oxygène et entraine de mauvaises odeurs liées aux bactéries anaérobique (qui se développent en absence d'oxygène)

Pour obtenir un bon compost, il faut un mélange de matières carbonées et de matières azotées (rapport C/N)

  • 40% de matières carbonées sèches (ou matières brunes) : carton, paille, BRF, matériaux secs
  • 60% de matières azotées humides (ou matières vertes) : désherbage, déchets de cuisine

Au début ou en cours de compostage, il est possible d'apporter de la matière "vivante" riche en azote tel que du fumier, de l'urine ou du compost en décomposition.

Une bonne humidité dès le départ active le compost, à chaque apport de matière verte, recouvrez avec de la matière carbonée.
Brassez de temps en temps le compost pour l'aérer, empêcher la mort des bonnes bactéries et la venue de bactéries malodorante

Lorsque le compost a une belle couleur brune et qu'il sent l'humus forestier, il est prêt à être utilisé au jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *